Depuis la création de l’Ivotoerana Famongorana ny Valala eto Mdagasikara en janvier 2017, le Centre mène une opération pré-nommée chaque campagne. Cette opération définie la caractéristique de la stratégie adoptée pendant la campagne.

Opération ANGAREDONA Campagne 2016-2017

L’opération ANGAREDONA

Opération RODOBE Campagne 2017-2018

L’opération « Rodobe » s’est caractérisée par une combinaison de tous les moyens disponibles pour traiter et prospecter ensemble et en un temps court une infestation donnée ; éviter le regroupement acridien suivi de traitement précoce des cibles détectés. Les 8 Zones Antiacridienne (Befandriana Sud, Sakaraha, Ejeda, Ambovombe, Ihosy, Ampanihy, Antsohihy et Manja) sont mobilisées en termes de renfort pour la zone concernée. Grâce à cette nouvelle approche efficace, la campagne a pu être terminé avec succès au mois d’avril 2018. Les conditions de travail durant la campagne n’étaient pas pratiques étant donné que la plupart des localités à Madagasikara sont encore enclavées et difficiles, ce qui a demandé des strictes cohésions et collaborations de toute l’équipe.

Généralement, la condition météorologique a favorablement affaibli la situation acridienne, les précipitations sont inférieures à la normale dans toutes l’Aire Grégarigène et l’Aire d’Invasion. La superficie infestée est estimée à 35 407 ha dont 32 946 ha sont validées et traitées soit au taux de réalisation de traitement à 93% dont la zone de Sakaraha était la plus touchée sur une surface infestée de 11 673ha. 120 structures paysannes appelé VOI-MV (Vondron’Olona Ifotony miady amin’ny Valala) sont installées et dotées des matériels afin d’assurer la défense rapprochée de culture.

Les dossiers financiers du Centre ont été validés par les membres du Conseil d’Administration ce qui permet de décaisser le fonctionnement du Centre à 100% durant la campagne. Les activités du Centre ne manquait pas à la médiatisation et à la communication ainsi que toutes les informations sont transmises à temps.

Durant la campagne 2017- 2018, le Centre a obtenu des matériels techniques et informatiques grâce à l’appui du Gouvernement Malagasy par le biais du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage. Ces moyens matériels permettent d’améliorer la performance du Centre ainsi que la réalisation de ses activités. Non seulement, sur le plan activité mais l’IFVM cherche surtout à favoriser la condition de travail de son personnel, l’extension du bureau de siège à Toliara en 2017, le centre de médecine préventive et le gîte d’étape ont été construit en 2018. En résumé, la campagne antiacridienne 2017-2018 était totalement réussie grâce à l’adoption d’une stratégie palpable afin de mettre en œuvre la surveillance efficace et performant, l’intervention rapide ainsi que la décision adéquate. L’objectif étant d’accroitre ce bon résultat et surtout maintenir cette phase de rémission dans la prochaine campagne.

OPERATION SAVAHAO (Campagne 2018-2019)

La campagne antiacridienne 2018-2019 a été nommée opération SAVAHAO. Cette opération a commencée au mois d’octobre 2018 et s’est terminé au mois de juin 2019. C’était la campagne la plus difficile et perturbante depuis sa création. Le Centre ne manquait pas beaucoup de surprise : perturbation météorologique (zone de convergence intertropicale et cyclones), temps pluvieux pendant presque 3 mois dans l’aire grégarigène (se produit rarement chaque année). En conséquent, elle facilite le développement des criquets migrateurs (LMC et NSE). Des bandes larvaires, des vols claires et des essaims ont ainsi envahi plusieurs régions en même temps. Bien évident, la population se met à inquiéter, même la rumeur de l’invasion se produit.

Cette stratégie adoptée consiste à la fouille des recoins et des zones de refuges. Les dispositifs d’intervention sont efficacement basés sur la lutte anti-larvaire et anti-essaims.  Des circonstances inattendues se sont produites et rendu l’intervention pénible, comme l’inaccessibilité de la majorité des routes, l’insécurité de la plupart des zones et surtout l’accrut des eaux dans certains endroits. En effet, cette campagne 2018-2019 a duré beaucoup plus que la campagne précédente et a achevé avec succès.

Depuis le début de campagne en mai 2019, la superficie infestée s’élève jusqu’à 215 154ha, le Centre a pu traiter  193 289ha soit au taux de réalisation de 90%. Aussi, 40 essaims ont été interceptées et traiter à 100%. Malgré la situation embarrassante, la technique de maintenir des criquets dans leurs zones de refuge et surtout l’empêchement de déplacement dans l’aire d’invasion était toujours dans la priorité. Le MAEP ne cesse de contribuer dans l’effectivité des activités du Centre.   

OPERATION TSIMIRORO (Campagne 2019-2020)

Le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) à travers l’Ivotoerana Famongorana ny Valala eto Madagasikara (IFVM) ou Centre de la Lutte Antiacridienne de Madagascar a mis en place une stratégie de lutte baptisée TSIMIRORO, qui avait déjà été mise en œuvre et a débuté en juin 2019 pour la campagne antiacridienne 2019-2020.

Des mesures de pré-positionnement des pesticides et matériels de traitement ont été effectuées par le centre pour éviter l’arrêt des opérations de certaines zones inaccessibles durant la saison des pluies. De juin 2019 jusqu’à ce jour, l’IFVM a pu traiter ou protéger plus de 5000ha.

Il importe de souligner que les interventions en lutte antiacridienne dépendent des résultats des prospections régulières (intensives) ou irrégulières (extensives) réalisées par les techniciens de l’IFVM ou des Directions Régionales de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (DRAEP). Des signalisations venant des paysans ou des autorités locales contribuaient efficacement à l’identification rapide de la présence des criquets ravageurs (criquet migrateur et nomade) dans certaines localités. Cela exige néanmoins la validation du technicien du centre ou de la DRAEP, car il existe également des espèces secondaires qui ne font pas de dégâts sur les cultures. Jusqu’ici aucun essaim et aucune bande larvaire n’a été signalé ou enregistré. Des tâches larvaires de stade L1 à L4 (dominées par des L3) et quelques ailés diffus ont été repérés dans la région de Anosy (district de Betroka), Atsimo-Andrefana (district Morombe, Sakaraha et ToliaraII), Betsiboka (district Maevatanàna), Bongolava (district Tsiroanomandidy), Haute-Matsiatra (district Ambalavao et Ikalamavony), Ihorombe (district Ihosy et Ivohibe), Menabe (district Belo sur Tsiribihina, Miandrivazo et Morondava), Sofia (district Analalava, Antsohihy, Mandritsara et Port Bergé). La majorité des infestations a été traitée ou protégée et la lutte se poursuit.

Il est bon aussi d’expliquer que les populations acridiennes seraient très actives entre janvier et mai 2020, des larves pourraient se regrouper en formant des bandes larvaires. L’abondance des pluies de ce mois de janvier et la prévision météorologie du février à mai 2020 offraient une meilleure condition de vie pour les locustes ravageuses (locusta migratoria capito et nomadacris septemfasciata). Toutefois, le centre déploie tous les moyens matériels (véhicules et appareils de traitement), les pesticides (produits de barrière et de choc) et les moyens humains dont qu’il dispose. Il accentue sa collaboration avec les équipes de la DRAEP, notamment dans l’aire d’invasion. Le MAEP par le biais des DRAEP et de l’IFVM va travailler d’arrache-pied pour assurer la lutte antiacridienne durant l’année 2020.